Voices Choeur International, créé et dirigé par Bonnie Woolley, est un choeur mixte spécialisé en Spirituals de Concert et en oeuvres a cappella anglo-saxons


Répertoire Fisk_Jubilee_Singers_1882

Published on novembre 24th, 2011 | by Voices

2

La différence entre les Spirituals et le gospel

Texte de Rebecca Brite / traduction de l’anglais par Martine Desroches

Les Spirituals sont des chants « folk » sacrés du sud des Etats-Unis inventés par les esclaves. Leurs compositeurs sont inconnus. Ils se prêtent facilement à une interprétation collective et leur structure prend souvent la forme d’un dialogue (call-and-response) et d’échange entre le leader et le groupe. Les Negro Spirituals dits « de concert » se sont développés à partir des Spirituals traditionnels, avec des arrangement pour chorales et solistes basés sur les mélodies originales chantées par les esclaves.

L’origine de la musique noire Gospel remonte aux années 20. Elle est née dans les églises noires des villes du nord des Etats-Unis où sa prédominance se fait toujours sentir. Chaque Gospel a un compositeur qui lui est propre. Celui-ci fait fusionner les éléments musicaux des Spirituals avec ceux du blues et laisse libre cours à l’improvisation avec accompagnement au piano, à la guitare ou autre.
Alors que les Gospels sont une émanation des Spirituals et du blues, les Spirituals ont continué à exister par eux-mêmes comme une force culturelle parallèle.

Pour être authentiques, les Spirituals et les Gospels ne devraient-ils pas être chantés par des Noirs ?

Fisk_Jubilee_Singers_1882Des artistes blancs puisent, depuis longtemps, leur inspiration dans l’une ou l’autre de ces musiques. Dès l’apparition des premiers Spirituals « de concert », Noirs et Blancs se sont associés pour les faire connaître du grand public. Après la guerre civile, un chef de chœur blanc a créé les Fisk Jubilee Singers à l’université Fisk de Tennessee, l’une des premières universités américaines consacrées à l’éducation des esclaves libérés. Les Jubilee Singers et d’autres chœurs noirs ont fait connaître les arrangements de Spirituals dans le monde.

Au cours du XXème siècle, de nouveaux arrangements musicaux ont rencontré une large popularité auprès des chœurs d’universités où les étudiants étaient, en grande majorité, des Blancs. Cela fut possible grâce à des arrangeurs afro-américains, comme William Dawson, Hall Johnson et Jester Hairston, et aussi grâce à Robert Shaw, l’un des meilleurs chefs de chœur et arrangeur blanc aux Etats-Unis, champion incontesté de la tradition des Negro Spirituals de concert. Ceux-ci font toujours partie du répertoire de base de la fameuse Robert Shaw Chorale ainsi que d’autres chœurs blancs ou d’origines diverses tel le réputé Mormon Tabernacle Choir.

Il existe, en outre, une forme distincte de Gospels blancs dont peu de Français ont entendu parler. Connus sous le nom « Gospels du Sud » ou « contemporains », ils sont très populaires en Amérique. Bien que laissant moins de place à l’improvisation et ressemblant, par certains côtés, à la musique pop, ils ont une forte connotation religieuse tout comme les Gospels noirs.

Bill Gaither et Amy Grant sont deux des interprètes de Gospels blancs les plus célèbres.

Des Spirituals ou des Gospels noirs, lesquels sont les plus proches de la musique africaine ?

Puisque les Spirituals sont plus anciens que les Gospels, ils sont plus étroitement liés aux musiques africaines traditionnelles, surtout les chants de travail qui utilisent souvent le dialogue.

Dans les disques enregistrés par Voices, on retrouve des chants basés sur cette structure comme « In that Great Gettin’ Up Mornin’ » et « Glory, Glory ».

Il faut noter également que les Spirituals sont, en général, chantés a capella ce qui n’est pas le cas des Gospels.

Le saviez-vous ?

  • Pendant la deuxième guerre mondiale, les entretiens informels avec le Président Franklin D. Roosevelt à la radio étaient souvent suivis de Spirituals.
  • Les paroles de « Amazing Grace », l’un des morceaux les plus populaires des chœurs Gospels noirs, furent écrites par John Newton, un évangéliste anglais propriétaire d’esclaves repenti. (L’origine de cette musique est inconnue).

 

Tags: , ,


2 Responses to La différence entre les Spirituals et le gospel

  1. Jobs Ashley says:

    Le negro spirituals est-il basé sur une mélodie religieuse?

    • Voices says:

      C’est une question bien complexe ! Dans un sens oui et dans un sens non… Les mélodies étaient souvent basées sur ce qu’entendaient les esclaves lorsque leurs maîtres les emmenaient à l’église – on remarque d’ailleurs que les Negro Spirituals sont construits, bien souvent, autour de la gamme pentatonique, tout comme certains chants sacrés d’europe. D’autres spirituals sont plutôt « folkloriques », ou racontent la vie quotidienne des esclaves, et l’on y retrouve également cette gamme pentatonique. De nos jours, beaucoup de ces mélodies sont tellement connues – avec leurs textes qui parlent de la foi des esclaves malgré l’enfer qu’ils vivaient – qu’elles font partie intégrante du corpus de chants sacrés de bien des églises.

      Question bien intéressante, je vous en remercie !

      Bonnie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Envoyez-moi un mél lors de nouveaux commentaires. (Vous pouvez également être notifié(e) sans laisser de commentaire vous-même.)

Back to Top ↑
  • Restez informé(e)

  • Prochains concerts

    september

    21

    Concert à Thiron-Gardais

  • Articles récents

  • Voices en concert

    voices_hdv IF lorraine_crop voices
  • Liens

    Respirando.net – Site professionnel de Bonnie Woolley

  • Nos amis sur Facebook